La bibliographie de Berenice Abbott

Bibliographie de Berenice Abbott

La bibliographie de Berenice Abbott suit mon article Berenice Abbott.

Elle était une photographe américaine qui a contribué à faire connaître les œuvres d’Eugène Atget et de Lewis Hine. Elle est connue pour ses portraits et ses photos documentaires, en particulier les vues de New York dans les années 1930. Berenice Abbott  a écrit de nombreux ouvrages et elle a inspiré des auteurs sur sa vie et son œuvre.

Nous suivre sur les réseaux sociaux :

Cette page contient des liens d’affiliation. Si vous vous procurez un produit via ces liens, Photo-passions perçoit une commission. Pour y accéder, il vous faut cliquer sur le bouton correspondant, préalablement signalé comme lien commercial, conformément à la législation.

Bibliographie de Berenice Abbott, ses livres.

Masters of photography

Bibliographie de Berenice Abbott

C’est une version revue et enrichie du livre original. L’œuvre d’Abbott est présentée par l’historienne Julia Van Haaften et comprend de nouveaux commentaires, image par image ainsi qu’une chronologie de la vie de l’artiste.

Ouvrage de 96 pages, textes en anglais. Éditions Aperture, paru en 2015. 21 x 21 cm. Lien commercial :

Changing New York : Une ville en mouvement 1935-1939

De retour à New-York en 1929, après un séjour de 6 ans en Europe,  Abbott est fascinée par ce paysage de gratte-ciels. Elle décide de faire à New-York ce qu’Atget a fait à Paris. Elle va immortaliser ce bouleversement architectural pendant plus de 10 ans. Cet ouvrage est l’aboutissement de ce long travail. Il présente les plus belles photographies.

176 pages, textes en français. Éditions Hazan, paru en 1999, 22 x 27 cm.

Lien commercial :

The World Of Atget 

De Berenice Abbott

La photographe présente dans cet ouvrage « collector » 176 photographies de Paris par Eugène Atget. C’est la référence qui illustre 40 ans de promotion de l’œuvre d’Atget par Berenice Abbott.

180 pages. Textes en anglais. Éditions Berkeley Windhover Books. 1977.

Lien commercial :

Bibliographie de Berenice Abbott, à propos…

Berenice Abbott, Paris portraits 1925-1930

Bibliographie de Berenice Abbott Paris portrait

De Ron Kurtz et Hank O’Neal

Ce livre retrace la période parisienne de Berenice. Alors qu’elle a ouvert son studio au 44 de la rue du Bac, sa notoriété lui permet de rencontrer des célébrités. Elle tirera les portraits de Marie Laurencin, Jean Cocteau, Peggy Guggenheim, Coco Chanel, Max Ernst, André Gide, Philippe Soupault, James Joyce, etc. Ce livre présente 115 portraits de 83 personnalités tirés à partir des négatifs originaux sur verre.

368 pages, textes en français. Éditions Steidl, paru en 2016. 25 x 30 cm

Lien commercial :

Berenice Abbott: A Life in Photography

De Julia Von Haaften

Voici une biographie complète sur la vie et l’œuvre d’Abbott. De son adolescence rebelle dans l’Ohio à sa notoriété de photographe scientifique, on voyage dans le Paris des années folles et le New-York des années 30. Julia Von Haaften insiste sur la longévité et sur la pluralité de la carrière de l’artiste. Illustrations rares, ce n’est pas le but de ce livre !

634 pages, textes en anglais. Éditions WW Norton & Co, 2018, 24 x 19 cm

Lien commercial :

Berenice Abbott 

De Gaëlle Morel, Sarah Miller et Terri Weissman

Voici un livre en français, une rétrospective qui retrace les quatre grandes étapes de l’œuvre de Berenice Abbott : portraits modernistes des années 1920, urbanisme et architecture de New York des années 1930,  les expériences de photographies scientifiques qu’elle mène dans les années 1950, Les photographies de la route 1 dans l’est des États-Unis

250 pages, textes en français. Édité chez Hazan, paru en 2012. 22 x 27 cm

Lien commercial :

Old Paris and Changing New York

De Kevin Moore,

L’auteur met en parallèle l’œuvre d’Eugène Atget et ses photos du vieux Paris et celle de Berenice Abbott et ses photos sur le New-York des années 1930. Les deux photographes se sont rencontrés à Paris en 1927. Atget est à la fin de sa vie alors qu’Abbott est une jeune femme qui débute dans le métier. Elle est fascinée par le travail d’Atget. Elle s’en inspirera et passera sa vie à promouvoir l’œuvre du photographe français.

156 pages, en anglais, Éditions Yale University press, 2018. 30 x 27 cm

Lien commercial :

Berenice Abbott

Bibliographie de Berenice Abbott

D’Estrella de Diego et de Gary Van Zante

Cette publication présente l’œuvre d’Abbott en plusieurs volets. Le premier volet aborde les portraits des personnages qui ont changé le monde au milieu des années 1920.  La seconde partie offre un portrait de New-York tout en rappelant la fascination d’Abbott pour Atget. Enfin, la troisième section est consacrée aux photos scientifiques d’Abbott.

248 pages Textes en anglais, Éditions Fundacion Mapfre. 2019. 25 x 31 cm.

Lien commercial :

Berenice Abbott and Eugène Atget

Texte de Clark Worswick, photos d’Eugène Atget

Ce livre reprend l’essai de Berenice Abott : The world of Atget. Elle était la plus grande collectionneuse de l’œuvre du photographe français et a consacré 40 ans de sa vie à promouvoir son œuvre. 95 planches en noir et blanc.

154 pages, textes en anglais,  Arena Éditions, US – 2002 – 23 x 27 cm

Lien commercial :

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

La bibliographie de William Klein

La bibliographie de William Klein prolonge mon article précédent William Klein.

Artiste peintre, graphiste,  photographe, cinéaste, Klein a publié de nombreux ouvrages tout au long de sa carrière. Pour retenir les plus emblématiques…

Photo-passions

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

William Klein, des livres

« Life is good and good for you in New York » Cette publication est faite dans le cadre de sa collaboration avec le magazine Vogue. Klein écrit un journal photographique qui montre la ville de New-York sous un angle peu flatteur.

« New-York 1954-55 » Il a rassemblé dans ce livre des photographies qu’il a faites pour Vogue. Aucun éditeur américain n’a accepté de le publier. C’est Le Seuil à Paris qui éditera le premier cet ouvrage en 1956, suivi par un éditeur italien.

D’autres livres sur les grandes villes suivront. Rome en 1958, Klein a profité de sa présence dans la capitale italienne lors du tournage d’un film avec Fellini. Il publiera ensuite Moscou et Tokyo en 1964.

Ce n’est qu’en 2002 que paraîtra Paris + Klein. C’est vrai qu’il a mis la photo entre parenthèses de 1965 à 1980 pour se consacrer au cinéma.

Les ouvrages présentés dans La bibliographie de William Klein sont classés par ordre de publication.

Mon coup de cœur va au plus récent : Yes, William Klein qui n’est pas encore paru à l’instant où j’écris cette page. Le décès de l’artiste avant sa sortie en fait un livre posthume…

Cette page contient des liens d’affiliation. Si vous vous procurez un produit via ces liens, Photo-passions perçoit une commission. Pour y accéder, il vous faut cliquer sur le bouton correspondant, préalablement signalé comme lien commercial, conformément à la législation.

Paris + Klein

Dans cet ouvrage William Klein rassemble des photographies qu’il a prises dans sa ville d’adoption. Noir et blanc ou couleur, les gens simples ou les personnalités, la vie de tous les jours : métro, shoping, manifs, matchs de foot… Des années 1960 au début des années 2000, Klein nous offre sa vision de la capitale à travers son regard à la fois ironique et nostalgique.

Relié – 344 pages – Textes en français – Editions Marval, 2002 – 25 x 34 cm

Lien commercial :

William Klein : rétrospective

Ce livre est une étude de la photographie japonaise d’après-guerre. Il cherche à comprendre comment les tragédies d’Hiroshima et de Nagasaki ont marqué le médium nippon. Les photographes ont apporté leur témoignage sur les rescapés et sur les lieux touchés par ce drame. D’autres ont réagi différemment préférant sublimer le corps et la beauté pour exorciser le traumatisme

192 pages – Textes en français – Editions Marval, 2003 – 25.5 x 35 cm

Lien commercial :

Life Is Good & Good for You in New York

Auteur : Max Kozloff

Cet ouvrage n’est pas un livre original publié par William Klein. C’est une étude approfondie de son travail avec Vogue sur New-York. Chaque publication de la série Books on Books d’Erata éditions présente un livre de photographies épuisé. Il reproduit l’intégralité du contenu, des notes sur la création de l’édition originale et des informations sur l’artiste. Les textes sont en anglais.

William Klein qualifiait New-York de capitale mondiale de l’angoisse. Il en fait une description sans concession en s’écartant des codes de la photographie traditionnelle (Grands-angles, gros plans, sous expositions…)  

160 pages – Textes en anglais – Editions Erata, 2010 – 18 x 24 cm

Lien commercial :

William Klein : ABC

Klein a conçu ce livre qui offre un aperçu visuel de sa carrière longue et variée. Il présente ses images des rues de New York, Moscou, Rome, Tokyo et Paris. Puis ce sont ses photographies de mode, des affiches de ses films satiriques et mordants, ses « contacts peints » d’une forte intensité visuelle. Il s’agit du premier ouvrage complet sur son travail publié aux États-Unis depuis 20 ans. Textes en anglais

Relié – 182 pages – Textes en anglais – Éditeur : Harry N. Abrams 2013 – 29 x 20 cm. Lien commercial :

William + Klein

Cet ouvrage monté par Caroline Magre est un condensé de l’œuvre de William Klein, qu’il commente lui-même. Il est riche d’une centaine d’images. En 2018, alors qu’il atteint l’âge de 90 ans, l’artiste a gardé toute sa verve et reste aussi provocateur qu’à ses débuts.

Klein affirme que les « coups de poker » ont rythmé sa vie . C’est d’ailleurs un gain au poker qui lui a permis d’acheter son premier Rolleiflex alors qu’il était militaire.

Relié, broché ou cartonné – 160 pages – Textes en français – Éditions Textuel – 2018 – 20 x 27 cm. Lien commercial :

William Klein : Celebration

C’est seulement à l’âge de 90 ans que William Klein sélectionne ses œuvres préférées. Il les présente dans ce livre publié par l’éditeur espagnol « La Fabrica ». Celebration propose une visite en noir et blanc ou en couleur à travers New-York, Rome, Moscou, Madrid et Paris. Les textes sont en anglais.

Relié – 112 pages – Textes en anglais –  Editeur : La Fabrica –  2019 –  18 x 25 cm. Lien commercial :

Contacts

Ce livre est une nouvelle édition d’un ouvrage que Klein et Delpire avaient déjà publié en 2009. Cette version plus étoffée d’un format plus courant (A4) présente des œuvres que Klein nommait « contacts peints ». Après une sélection de ses meilleures photographies, il les tirait en grand format et les entourerait d’une épaisse couche de peinture de couleur vive. Il choisissait pour chacune de ses réalisations une des trois couleurs primaires. Ce n’était pas d’une démarche décorative, mais la volonté de surprendre le spectateur.

192 pages – relié ou broché – Textes en français – Éditions Delpire – 2020 – 21 x 29.5 cm. Lien commercial :

Yes William Klein

Le coup de cœur de La bibliographie de William Klein

La bibliographie de William Klein Yes

Auteur Frédérique Popet, Photo : William Klein

Le décès de William Klein le 10 septembre 2022 fera de ce livre un ouvrage posthume puisque sa parution est prévue pour le 27 octobre 2022. Il est publié à l’occasion de la rétrospective au Centre International de la Photographie de New-York : William Klein, Yes  L’ouvrage concerne l’ensemble  de l’œuvre de l’artiste (peintures abstraites, photographies de rue, livres photo, cinéma…) Les textes de David Campany sont clairs, chronologiques (et je précise, en anglais). Plus de 200 images sélectionnées par Klein lui-même illustrent cette publication « Grand format »

384 pages – Textes en anglais – Editions : Thames & Hudson – octobre 2022

Lien commercial :

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Dikofoto

Dikofoto pour permettre aux amateurs, pratiquants occasionnels, de connaître et d’utiliser les mots appropriés en matière de photographie. Avec des définitions simples, une approche agréable et pédagogique il vous informe sans entrer dans les détails de technologies avancées.

Quand j’étais enfant, les opérateurs qui prenaient les photographies scolaires ou des photos de famille avaient la fâcheuse habitude de dire « Ne bougez plus, le petit oiseau va sortir » Quelle frustration de ne jamais voir ce petit oiseau !

Remettons nous dans le contexte : quand les temps de pose étaient relativement longs, il fallait rester stoïque, pour ne pas provoquer de photo floue. C’est ce qui explique les allures austères des personnages sur les anciennes photographies. Il était plus facile de garder la pose avec un air sévère qu’en souriant.

Je pense que pour que les enfants restent calmes, ils avaient trouvé cette histoire de petit oiseau.

Dikofoto Photographe ancien

« Le petit oiseau va sortir »

Lire Dikofoto

Après la lecture de Dikofoto, l’opérateur ne dira plus « Attention,  j’appuie sur le bouton, le petit oiseau va sortir » Mais « Je presse le déclencheur qui va ouvrir l’obturateur pour faire entrer la lumière.  Le capteur saisira l’image et l’enverra à la carte mémoire, via le buffer… »

En lisant Dikofoto,

Vous découvrirez le mystère de la chambre noire.

Vous verrez que le spectre lumineux n’est pas un fantôme fluorescent.

Même quand tout est silencieux, vous pourrez constater du bruit dans votre image.

La dragonne n’est ni la femelle du dragon, ni une femme acariâtre.

Non, on ne pratique pas l’aquagym sur une plage dynamique.

Un hypergone n’est pas un supporter ultra de l’Olympique Lyonnais. 

Le rapport de reproduction n’est pas une pratique sexuelle permettant d’avoir des enfants.

En photographie, vous pouvez pratiquer la plongée sans vous mouiller.

De l’héliographie au numérique, 200 ans d’aventure photographique en 200 mots.

Télécharger Dikofoto

Pour télécharger gratuitement Dikofoto, il vous suffit de remplir le formulaire, nous vous enverrons le document PDF en retour. Vous recevrez ensuite nos bulletins d’informations à la parution de chaque nouvel article Photo-passions.

Vous pourrez, si vous le souhaitez, vous désinscrire du bulletin d’informations à tout moment en utilisant le formulaire de désinscription inclus dans chaque Email.

Acheter Dikofoto

Dikofoto est disponible à l’achat en deux versions, vous pouvez y avoir accès en cliquant sur les images ci-dessous.

Nous éditons ces livres par l’intermédiaire de la plateforme Kindle d’Amazon qui permet d’imprimer les volumes à la demande, à l’unité, à un prix raisonnable.

Dikofoto

Version brochée

Couverture cartonnée souple, 14.98 €

Version reliée

Couverture rigide, 24.90 €

Photo-passions vous propose plus de 200 définitions de noms communs dans ce livre de 74 pages.

La version « noms propres » est en projet avec 300 noms (de Berenice Abbott à Willy Zielke) pionniers, photographes célèbres, institutions… Pour vous donner un avant-gout, je vous propose ce lien vers mon article : Ansel Adams

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

La bibliographie de Vivian Maier

bibliographie de Vivian Maier, introduction

Vivian Maier, « la nounou photographe », a vécu dans l’anonymat entre New-York et Chicago. Peu de temps après son décès, la découverte de ses archives photographiques l’a élevée au niveau des plus grandes photographes américaines du XXème siècle. Je vous propose de découvrir cette personne hors du commun dans mon article : Vivian Maier.

De nombreuses expositions lui ont été consacrées. À la date de l’écriture du présent article, pendant deux mois encore, on peut voir l’exposition parisienne du Musée du Luxembourg. Vous trouverez les détails de cet évènement sous le lien : Vivian Maier, exposition. (J’aborde également des expositions programmées ailleurs en France pour 2022)

Nous suivre sur les réseaux sociaux :

Cette page contient des liens d’affiliation. Si vous vous procurez un produit via ces liens, Photo-passions perçoit une commission. Pour y accéder, il vous faut cliquer sur le bouton correspondant, préalablement signalé comme lien commercial, conformément à la législation.

Bibliographie consacrée à Vivian Maier

JOHN MALOOF

De nombreux auteurs ont écrit des ouvrages consacrés à Vivian Maier. Il est bien naturel de donner la priorité de la bibliographie de Vivian Maier à son « découvreur », John Maloof.

Il a publié trois livres :

  • « Vivian Maier : street photographer », en 201
  • « V. Maier : self portrait » en 2013
  • « V. Maier : A photographer found » en 2014.

La bibliographie de Vivian Maier : John Maloof

John Maloof

« Vivian Maier : street photographer »

Ce livre présente, comme son nom l’indique, des images de rue prises par Vivian Maier. C’est la première sélection de John Maloof. On y perçoit l’humanité et l’œil empathique de la photographe. 128 pages, au format 26 x 28 cm, édité par Power House books en 2011. textes en anglais. Geoff Dyer a assisté John Maloof pour l’écriture de ce livre.

Lien commercial :

« Vivian Maier : self portraits »

Bibliographie de Vivian Maier

La photographe se révèle (avec la complicité de John Maloof), à travers soixante autoportraits en noir et blanc et quatre en couleur jamais vus auparavant. Le lecteur entre dans l’intimité de l’artiste. Édité chez Power House books en 2013, 120 pages, format 26 x 29 cm, textes en anglais .

Lien commercial :

« Vivian Maier, a photographer found »

« Vivian Maier, a photographer found » explore toutes les facettes du travail de la photographe, ainsi que le mystère de sa vie. Il présente 250 clichés en noir et blanc et des photos couleurs. Les textes sont de Marvin Heiferman, paru en 2014, aux éditions Harper Design, 288 pages, 24 x 32 cm, textes en anglais .  

Lien commercial :

AUTRES TITRES EN ANGLAIS

Pour rester dans les versions anglaises, je vous propose trois ouvrages : Richard Cahan et Mickael Williams ont écrit les deux premiers, le troisième est l’œuvre de Colin Westerbeck.

  • « Vivian Maier : Out of the Shadows »
  • « Eye to Eye : Photographs by Vivian Maier »
  • « Vivian Maier : The Color Work »
Bibliographie de Vivian Maier, Auto portrait

Vivian Maier auto portrait

 « Vivian Maier : Out of the Shadows »

Cet ouvrage raconte en mots et en images la vie de Vivian Maier. L’ouvrage présente ses photographies en les accompagnant d’entretiens avec des personnes qui l’ont connue. Il place le travail de Vivian Maier dans son contexte. Paru aux éditions Citylife Press en 2019. 288 pages, format 23 x 23 cm, textes en anglais .

Lien commercial :

« Eye to Eye : Photographs by Vivian Maier »

Bibliographie de Vivian Maier Eye to eye

« Eye to Eye : Photographs by Vivian Maier » présente 96 portraits en noir et blanc, d’un réalisme impressionnant, réalisés par Vivian Maier. L’éditeur utilise un procédé d’impression quadri chromique modifié  qui produit des images semblables aux impressions à la gélatine argentique.

Paru aux éditions Citylife Press en 2014, 240 pages au format 22 x  24 cm, textes en anglais .

Je ne propose pas de lien pour l’achat de cet ouvrage, les tarifs affichés n’étant pas raisonnables !

« Vivian Maier : The Color Work »

C’est sans doute la référence libraire dans la publication des photographies en couleur de Vivian Maier. Cet ouvrage a été réalisé en collaboration avec la galerie Howard Greenberg de New York, qui a présenté une exposition du même nom entre septembre 2018 et janvier 2019.

150 photographies couleur, préface de Joël Meyerowitz, textes de Colin Westerbeck. Publié en 2018 aux éditions Harper Design, 240 pages format 27 x 32 cm, textes en anglais

Lien commercial :

TITRES EN FRANçAIS

Pour terminer cet article sur la bibliographie de Vivian Maier, je vous propose ces trois ouvrages en français. Ils sont tous les trois récents, écrits par des femmes, en finition brochée donc plus abordables ! Le troisième est certainement le livre le plus récent consacré à Vivian Maier : sa publication date de moins d’un mois au moment où j’écris ces lignes.

« Vivian Maier, en toute discrétion » 

Françoise Perron est partie sur les traces de Vivian Maier, à New York, à Chicago et dans les Hautes-Alpes. Elle a recueilli le récit de ceux qui l’ont connue, On découvre une personnalité trouble et attachante qui contredit la caricature de nounou acariâtre, qu’on a souvent dépeinte. Paru aux éditions Loco en 2021, 227 pages, format 12 x 17 cm, en français.

Lien commercial :

« Une femme en contre-jour »

Gaëlle Josse dresse une biographie très personnelle de Vivian Maier. La photographe a préféré l’anonymat. Aujourd’hui tout le monde voudrait se l’approprier et l’adapter à la pensée contemporaine. Paru aux éditions Noir sur blanc en 2019, 153 pages, format 13 x 20 cm, en français. Il existe une version de poche aux éditions « J’ai lu »

Lien commercial :

« Vivian Maier révélée : Enquête sur une femme libre »

Ann Marks nous propose cette biographie illustrée de plus de 400 photographies et documents inédits. Elle lève le voile sur la vie de cette photographe secrète et solitaire. Ann Marks, nous révèle les fragilités et les forces d’une femme libre, portée par un sens de l’humour salvateur. Paru aux éditions Delpire en 2021, 368 pages, format 17 x 24 cm, en français.

Lien commercial :

LE FILM

Avant de terminer, je voudrais vous reparler du film de John Maloof et Charlie Siskel  « À la recherche de Vivian Maier » paru en 2013, oscar du meilleur film documentaire en 2015.

John Maloof raconte comment il a reconstitué la vie de Vivian Maier en recherchant les témoins de son existence aux Etats-Unis. L’association Vivian Maier et le Champsaur a reconstitué la partie française de sa biographie.

Ce film existe en DVD et en Blue Ray. Je ne suis pas certain qu’il y ait des versions françaises mais on le trouve facilement en version anglaise. On le trouve également en rediffusion (c’est le mot que j’ai trouvé pour remplacer « streaming », par contre je n’ai pas osé « Raie Bleue » pour remplacer « Blue Ray » ci-dessus).

La bibliographie de Vivian Maier  « Finding Vivian Maier »

Affiche du film « À la recherche de Vivian Maier »

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Bibliographie d'Henri Cartier-Bresson

La bibliographie d’Henri Cartier-Bresson

Photographe surréaliste, photo journaliste, co-fondateur de l’agence magnum, Henri Cartier-Bresson est surnommé « l’œil du siècle ». Je vous propose de lire l’article que je lui ai consacré : Henri Cartier-Bresson.

Il fut l’auteur (ou co-auteur) de nombreux ouvrages. D’autres ont été écrits à son sujet, par des écrivains divers. Dans cette bibliographie d’Henri Cartier-Bresson, je vous en présente 15. Des liens pour acheter par notre intermédiaire sont disponibles sous certaines images.

Les trois premiers sont des livres de collection : « Images à la sauvette » (version anglaise « The decisive moment ») puis « Les européens ».

Images à la sauvette

Bibliographie d'Henri Cartier-Bresson Images à la sauvette

Paru en 1952 aux Editions Tériade, «Images à la sauvette» est le chef d’œuvre de la bibliographie d’Henri Cartier-Bresson. Il est le premier livre paru aux éditions Tériade traitant de la photographie. Il est exceptionnel par sa qualité : la couverture est l’œuvre d’Henri Matisse. Les images sont reproduites par héliogravure, procédé d’impression de grande qualité qui est très fidèle aux tirages originaux. Le papier, épais, feutré, valorise les photographies en leur donnant un aspect satiné. Le grand format (27.4 x 37 cm) permet de conserver les proportions des tirages d’origine et de valoriser les images. L’introduction est l’un des rares textes que l’on ait de Cartier-Bresson,

Deux parties composent ce livre. La première porte sur l’époque surréaliste. La seconde concerne le travail de reporter d’Henri Cartier Bresson.

Pour cette édition, de 1952, tous les tarifs sont dans la nature (de 400 à 6 500 € !).

Edition de 2014

A la demande de la Fondation HCB, les éditions Steidl ont produit un fac similé   de l’ouvrage original, agrémenté d’une étude de Clément Chéroux, relatant des conditions de réalisation de cet album, de sa fortune critique et des enjeux du titre. 

158 pages, 126 photographies, format 27,4 x  37 cm.

Comme pour l’édition de 1952, on trouve cet ouvrage aux prix les plus fantaisistes sur la toile. Pour rester raisonnable, il est disponible à la Fondation HCB au prix de 125 €.

The decisive moment

Bibliographie d'Henri Cartier-Bresson The decisive moment

«The decisive moment» est le titre de la version anglaise d’ «Images à la sauvette». Cette notion de moment décisif a collé à la peau d’Henri Cartier-Bresson pendant toute sa carrière et lui a valu un de ses surnoms : «le photographe de l’instant décisif».

158 pages, 126 photographies, format 27,4 x  37 cm.

Disponible à la Fondation HCB au prix  de 98 €.

Les européens

Bibliographie d'Henri Cartier-Bresson, les européens

De Dublin à Moscou, de la Scandinavie aux Balkans, Henri Cartier-Bresson parcourt l’Europe de 1950 à 1955 Avec son œil réaliste, il saisit les paysages, l’architecture mais surtout les hommes et les femmes qui peuplent le continent. Les textes et légendes sont écrits par Henri Cartier-Bresson.

L’édition originale (Verve Paris) date de 1955.

La couverture en couleur est l’œuvre de Joan Miro. Elle est imprimée en lithographie.

Cet album présente 114 photographies, son format est de 27,5 cm x 37 cm.

Cette page contient des liens d’affiliation. Si vous vous procurez un produit via ces liens, Photo-passions perçoit une commission. Pour y accéder, il vous faut cliquer sur le bouton correspondant, préalablement signalé comme lien commercial, conformément à la législation.

Le quatrième livre que j’ai souhaité inscrire dans cette bibliographie d’Henri Cartier-Bresson est Scrapbook : il a pour origine une histoire cocasse.

Scrapbook

1946, les américains sont persuadés que Cartier-Bresson n’a pas survécu à la guerre. Ils décident d’organiser au MoMa une exposition posthume en son honneur. Apprenant cela, HCB signale qu’il est bien vivant. Il sera ravi d’apprendre que d’une part, l’exposition aura quand même lieu, et que d’autre part, il participera à son organisation. HCB va rassembler près de 300 tirages avant de se rendre à New York et il va les coller dans un « scrapbook » pour les présenter.

Dans les années 90 Cartier-Bresson a retrouvé son « scrapbook », il l’a réorganisé et la fondation HCB a fini de le restaurer. Les éditions Steidl l’ont édité en 2006. 216 pages de souvenirs à découvrir. Livre relié format 27 x 32 cm. Lien commercial :

La Fondation HCB organise en 2021 deux expositions à Paris. « Le grand jeu », en partenariat avec la Bibliothèque Nationale de France, et « Revoir Paris » au musée Carnavalet. Mon article «Paris expose Henri Cartier-Bresson» vous en dit plus sur ces évènements. Les livres édités à l’occasion de ces expositions sont disponibles.

Revoir Paris

Revoir Paris

Henri Cartier-Bresson a pris de nombreuses photos de Paris . Pour sa réouverture, après une longue période de travaux, le musée Carnavalet expose Henri Cartier-Bresson « Revoir Paris ». Un livre est édité pour cette occasion. Anne de Mondenard et Agnès Sire ont écrit les textes.

L’ouvrage est relié, au format 24,5 cm x 29,5 cm. Il compte 256 pages.

Lien commercial :

Le grand jeu

Le grand jeu

Henri Cartier-Bresson a sélectionné dans ses archives 385 photographies sur un ensemble de 20 000. C’est ce qu’il a nommé « Le Grand jeu ». La Bibliothèque Nationale de France a repris ce nom pour l’exposition qu’elle organise, en partenariat avec la Fondation HCB.

La BNF a édité, en avril 2021, le livre « Le grand jeu ». On y retrouve, pour la première fois, la totalité des photos sélectionnées par HCB. Livre relié, de 352 pages au format 24 x 33 cm. Lien commercial :

Henri Cartier-Bresson – Paris à vue d’ œil

Je voulais terminer ce volet parisien par ce livre, édité au seuil, en 2003. C’est un régal de découvrir ces vues de Paris photographiées par « l’œil du siècle », commentées par les textes  de Vera Feyder et d’André Pieyre de Mandiargues.

158 pages de bonheur et de nostalgie, au format 24 x 26 cm.

Lien commercial :

Vive la France

Vive la France

Par Henri Cartier-Bresson et François Nourissier

1968, Henri Cartier-Bresson est un photographe célèbre pour ses reportages dans le monde entier. Mais c’est la France qu’il va parcourir pendant 18 mois (d’avril 1968 à décembre 1969). Il circule en tous sens pour photographier le pays et les gens qui le peuplent  

300 photographies, classées par thème, illustrent cet ouvrage. Le romancier François Nourissier a écrit les textes, en courts chapitres. C’est un témoignage authentique de la France de cette époque.

Editions Robert Laffont. 287 pages, format 23,5 cm x 31,5 cm.

Lien commercial :

Henri Cartier – Bresson, Photographe

Bibliographie d'Henri Cartier-Bresson

Cet ouvrage, dont la première publication, date de 1979 est un incontournable de la bibliographie d’Henri Cartier-Bresson. Le photographe a arpenté les rues du monde entier avec son Leïca pour prendre « l’instant décisif », en composant une image spontanée et esthétique.

La dernière édition , préfacée par Yves Bonnefoy, couvre la période de 1926 à 1988. Le format est presque carré 30,5 cm x 31 cm. Edité par Delpire en 2016. 344 pages.

Il est disponible ci-contre, d’occasion (octobre 2016), broché, en français,

Lien commercial :

De qui s’agit-il ?

Le livre de l’exposition de 2003, « Henri Cartier-Bresson, de qui s’agit-il? », rassemble 600 photographies, inédites pour certaines. Il trace un portrait, aussi fidèle que possible d’un personnage, difficile à cerner, réticent à toute communication le concernant.

Philippe Arbaïzar, Jean Clair, Claude Cookman, Robert Delpire, Peter Galassi, Jean-Noël Jeanneney, Jean Leymarie et Serge Toubiana ont écrit collectivement les textes.

Edité chez Gallimard, 432 pages, format 26 x 28 cm. Lien commercial :

Des européens

Il ne faut pas confondre avec « les Européens » édité par Verve en 1955. Cet ouvrage, édité au Seuil, date de 1997. Il comprend 232 pages, son format est de 22 x 37 cm.

Ce livre couvre bien sûr une période beaucoup plus longue de la carrière d’Henri Cartier-Bresson (de 1929 aux années 1990)

L’édition anglaise « Europeans » par Thames & Hudson Ltd date de 1999.

Lien commercial :

En Inde

Bibliographie d'Henri Cartier-Bresson En Inde

Album édité par le Centre National de la Photographie en 1985, à l’occasion de l’exposition au Palais de Tokyo, à Paris. Il rassemble des photos prises par Henri Cartier-Bresson de 1948 à 1966.  Satyajit Ray a écrit la préface, Yves Véquaud l’introduction et les notes sont de Cartier-Bresson. L’ouvrage rassemble 105 photos en noir et blanc, sur 96 pages au format de 26 x 28 cm

Lien commercial :.

Henri Cartier-Bresson – Chine 1948 – 1949 / 1958

Chine 1948-1949 / 1958

Les éditions Delpire ont publié cet ouvrage en octobre 2019, à l’occasion de l’exposition organisée par la Fondation HCB. Les textes sont de Michel Frizot et Yi-lung Su.

L’exposition, comme le livre, concernent les périodes pendant lesquelles Henri Cartier-Bresson s’est rendu en Chine. D’abord entre 1948 et 1949, comme reporter photographe, il a assisté à la chute du parti Kuomintang et aux débuts de la République Populaire de Chine. Puis en 1958, il y retournera pour constater les effets du changement de régime.

L’ouvrage comprend 288 pages, le format est de 24 x 29 cm

Lien commercial :

Henri Cartier – Bresson – Les danses à Bali

Les danses à Bali

Un premier ouvrage, est paru en 1954, et réédité en 2013, à l’initiative de la Fondation HCB aux éditions Delpire, de Paris.

Marié, en premières noces avec une danseuse traditionnelle javanaise, Henri Cartier-Bresson était attiré par la danse. Il savait capturer le mouvement. Il a réalisé ces photographies à Bali à une époque pré-touristique. L’introduction, d’Antonin Artaud et les textes de Béryl de Zoele, accompagnent les 46 photos d’HCB qui illustrent ce livre. 120 pages, format 13,7 x 18,7 cm.

Lien commercial :

Cartier-Bresson – L’oeil du siècle

Par Pierre Assouline

Je conclurai cette bibliographie d’Henri Cartier-Bresson par une excellente biographie écrite sur la base de 5 années de conversation entre l’écrivain et le photographe.

Histoire d’une destinée hors du commun, qui a traversé le XXème siècle. La vie d’un homme qui a parcouru la planète en tous sens, témoin de ses drames et convulsions.

Pierre Assouline propose un texte captivant, il nous instruit sur l’univers de la photo au XXème siècle, médium témoin de son époque.

Livre de poche, éditions Gallimard, (collection Folio) 432 pages, format 9 cm x 11 cm. Lien commercial :

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.