Mettre en lumière la diversité et l’inclusion à travers la photographie

La diversité et l'inclusion Canon

Dans le monde des arts visuels, l’intention derrière une œuvre est tout aussi importante que sa beauté esthétique. Pour Justin Dingwall, photographe sud-africain de renommée internationale, sa démarche va bien au-delà de la simple célébration de la beauté. Ses photographies sont un puissant plaidoyer en faveur de la diversité et de l’inclusion, mettant en lumière la différence comme source d’inspiration et de force.

Le parcours de Justin Dingwall

Justin Dingwall a étudié la photographie à l’École d’art et de design de Pretoria. Il a rapidement gagné en notoriété grâce à son approche innovante et sophistiquée du médium. Ses créations sont empreintes d’une profonde compréhension des valeurs culturelles et sociales qui façonnent notre époque. Il s’est ainsi imposé comme l’un des photographes les plus en vue dans le domaine du portrait, de la mode et de l’art engagé pour la diversité.

Collaboration avec des marques et des personnalités

Au cours de sa carrière, Justin Dingwall a eu l’opportunité de travailler avec des marques prestigieuses telles que Adidas ou Schweppes. En outre, il a collaboré avec de nombreuses personnalités issues de différents horizons, notamment des mannequins albinos, des drag queens et des personnes atteintes du syndrome de Down. Chacun de ces projets témoigne de sa volonté de mettre en valeur la singularité de chaque être humain.

Expositions mondiales

Des expositions internationales, comme la Biennale Africaine de la Photographie, au Mali, ont présenté le travail de Justin Dingwall. Il a également remporté plusieurs prix prestigieux pour ses œuvres, notamment les Sony World Photography Awards. Ces reconnaissances sont le fruit de son engagement sans relâche à véhiculer un message d’amour, d’acceptation et de tolérance.

La diversité comme mot d’ordre

Voyant en la photographie une puissante plateforme pour le militantisme social, Justin Dingwall s’engage résolument pour la cause de la diversité et de l’inclusion.

Fighters : Sensibiliser sur l’albinisme

Dans sa série « Fighters », il met en scène la mannequin sud-africaine Thando Hopa et le chanteur Sanele Xaba, deux personnalités albinos qui dénoncent les stéréotypes et préjugés auxquels ils font face. En collaboration avec Justin Dingwall & Roman Handt, cette série vise à améliorer la compréhension de l’albinisme. En outre, elle suscite le dialogue autour de cette question pour mieux sensibiliser le public à ses enjeux.

Beautiful Aging : Célébrer les différentes étapes de la vie

Dans sa série « Beautiful Aging », il explore les multiples facettes de la beauté et de la temporalité. Mettant en scène des femmes de tous âges, cette série reflète la manière dont chaque individu vit différemment le passage du temps et évolue tout au long de sa vie. Dans ce contexte, la diversité est une occasion de partager, d’échanger et de grandir.

la diversité et l'inclusion

Promouvoir l’inclusion à travers l’art

Chacune de ses œuvres peut être interprétée comme un hymne à la diversité et à l’inclusion. Ses portraits démontrent que la beauté réside dans notre capacité à nous ouvrir aux autres et à apprécier leurs différences.

Faire tomber les barrières sociales

En décloisonnant les frontières entre la mode, l’art et l’engagement social, Justin Dingwall contribue à faire tomber certaines barrières qui divisent notre société. Appelant toujours à repenser nos jugements et préjugés, chaque photographie est empreinte d’une volonté de dialogue et d’enrichissement mutuel.

Ouvrir les portes de l’univers artistique à tous

Au-delà de son travail photographique, il milite également pour l’inclusion des individus marginalisés dans l’univers artistique. Il crée ainsi de nouvelles opportunités pour ceux qui ont été mis à l’écart. Il collabore régulièrement avec d’autres artistes partageant la même vision sociale pour participer à un changement durable des mentalités.

Un artiste engagé

En somme, Justin Dingwall est une figure emblématique de la photographie contemporaine. Son message passe par la célébration de la différence et de la diversité. Grâce à ses créations, il nous rappelle que l’art peut contribuer au rapprochement des cultures et influencer positivement notre regard sur notre société.

La plume séduisante de ce photographe engagé fait de lui un acteur majeur dans la lutte pour la reconnaissance et la valorisation des différences culturelles, sociales et physiques qui nous rendent uniques.

5 idées d’images à mettre à l’intérieur de son bracelet photo

Un bracelet photo, c’est comme un petit musée personnel que vous portez au poignet. Choisir la bonne image pour ce bijou est essentiel pour en faire un objet significatif et cher à votre cœur. Voici cinq idées d’images parfaites pour immortaliser dans votre bracelet photo.

Un moment familial inoubliable

idée d'image pour un bracelet photo, famille

Capturez la chaleur d’un souvenir familial.

  • Pensez à une photo de famille qui vous fait toujours sourire : un anniversaire, un repas de famille, ou une journée ensoleillée passée ensemble. Cette image sera comme un câlin familial autour de votre poignet, vous rappelant les liens qui vous unissent.

Le portrait de votre animal de compagnie

Votre compagnon à quatre pattes, toujours avec vous.

  • Que diriez-vous d’une photo de votre fidèle compagnon ? Chaque fois que vous jetterez un coup d’œil à votre bracelet, c’est comme si leur petite frimousse venait vous saluer, vous apportant une dose instantanée de bonheur.

Un paysage de votre lieu préféré

Emportez un morceau de votre paradis partout avec vous.

  • Que ce soit une plage tranquille, une montagne majestueuse ou les rues pavées de votre ville favorite. Choisir une photo de votre lieu préféré est comme garder une fenêtre ouverte sur ce monde de rêve, où que vous soyez.

Une citation inspirante

Des mots qui vous motivent et vous inspirent.

  • Parfois, une image peut être remplacée par des mots puissants. Une citation inspirante dans votre bracelet peut être un rappel constant de vos aspirations et de vos rêves, comme un petit coach personnel autour de votre poignet.

Un souvenir de voyage mémorable

Idée d'image bracelet photo voyage

Revivez vos aventures à chaque regard.

  • Sélectionnez une photo d’un voyage mémorable, peut-être un coucher de soleil à l’autre bout du monde ou une scène pittoresque d’une ville que vous avez explorée. C’est comme porter une carte de votre parcours personnel, un récit de vos aventures.

Conclusion

Votre bracelet photo personnalisé est une toile vierge qui attend de raconter votre histoire. Que vous choisissiez une photo qui rappelle votre famille, un animal de compagnie adoré, un lieu qui vous tient à cœur, des mots qui vous inspirent, ou un souvenir de voyage cher, chaque image a le pouvoir de transformer ce bijou en un trésor personnel. N’hésitez pas à expérimenter et à changer l’image selon votre humeur ou l’occasion, car après tout, un bracelet photo est aussi dynamique et évolutif que la vie elle-même. D’ailleurs, vous pouvez personnaliser votre bracelet ici et créer une pièce mémorable.

Photobooths de Mariage : Conseils et Astuces pour une Animation Mémorable

Introduction

Les mariages sont des occasions spéciales où chaque détail compte pour créer des souvenirs durables. Parmi les nombreuses options d’animation, les photobooths gagnent en popularité en raison de leur capacité à capturer des moments spontanés et amusants. Dans cet article, nous explorerons l’importance des photobooths de mariage et partagerons des conseils pratiques pour une animation mémorable.

Pourquoi Opter pour un Photobooth?

Photobooths mariage

Le choix d’un miroir photobooth pour votre mariage n’est pas simplement une tendance éphémère, mais plutôt une décision judicieuse pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les photobooths offrent une activité divertissante qui engage les invités et crée une atmosphère décontractée. En outre, ils permettent de capturer des moments spontanés et authentiques, ajoutant une dimension unique à votre album de mariage.

Quel objectif pour un photobooth ?

Lorsque l’on considère l’intégration d’un photobooth dans le cadre d’une célébration aussi significative qu’un mariage, l’objectif dépasse largement le simple acte de capturer des images. Il se situe à un niveau bien plus profond, relevant d’une expérience immersive visant à encapsuler l’essence même de la joie partagée et des liens affectifs.

Le photobooth, méticuleusement conçu, sert de vecteur émotionnel, invitant les convives à plonger dans des moments fugaces de spontanéité et d’authenticité. L’objectif premier est de créer un espace où la créativité se manifeste, où chaque sourire, chaque éclat de rire et chaque geste d’affection se transforment en souvenirs indélébiles.

Ainsi, au-delà de sa fonctionnalité visuelle, le photobooth devient une plateforme immersive qui catalyse l’expression individuelle et collective. Son objectif ultime est de transcender la simple capture d’images pour devenir l’architecte visuel de souvenirs intemporels, contribuant ainsi à l’écriture d’une histoire visuelle inoubliable de ce jour exceptionnel. En somme, le photobooth devient le miroir de l’émotion partagée, transformant l’ordinaire en extraordinaire dans le cadre d’une célébration aussi unique qu’un mariage. Choix de l’Emplacement du Photobooth.

Le choix de l’emplacement du photobooth est crucial pour son succès. Vous voulez créer un point focal accessible à tous les invités, tout en évitant de perturber le flux de l’événement. Optez pour un endroit stratégique, comme près de la piste de danse ou à proximité du bar, pour encourager la participation.

Où mettre le photobooth dans un mariage ?

Trouver l’emplacement idéal pour le photobooth peut être un défi. Cependant, en pensant à la circulation des invités, vous pouvez maximiser son impact. Placez-le à un endroit où il sera remarqué mais pas au centre de l’attention. Ainsi les invités pourront choisir de participer à leur guise.

  1. À l’entrée de la réception. Placez le photobooth près de l’entrée de la salle de réception pour que les invités puissent facilement le repérer en arrivant. Cela peut créer une première impression mémorable et encourager les gens à participer dès leur arrivée.
  2. Près de la piste de danse. Si la piste de danse est un point central de la réception, envisagez de placer le photobooth à proximité. Cela peut ajouter une atmosphère festive à la piste de danse et encourager les invités à prendre des photos amusantes avant ou après avoir dansé.
  3. Dans un coin lounge ou un espace détente. Si votre mariage dispose d’un coin lounge ou d’un espace détente, le photobooth peut être une excellente addition à cet endroit. Les invités peuvent prendre des photos pendant qu’ils se détendent, créant ainsi une ambiance décontractée.
  4. À côté du bar : Placer le photobooth près du bar peut être une idée astucieuse. Les invités qui attendent pour prendre un verre peuvent profiter de l’occasion pour prendre des photos. Cela peut également contribuer à animer la file d’attente au bar.
  5. À l’extérieur (si le temps le permet). Si votre mariage a lieu en extérieur et que les conditions météorologiques le permettent, envisagez de placer le photobooth à l’extérieur. Cela peut offrir des opportunités de prise de vue originales avec un éclairage naturel.
  6. Dans un endroit thématique. Si votre mariage a un thème spécifique, placez le photobooth dans un endroit qui correspond à ce thème. Par exemple, si le thème est vintage, un coin rétro peut être approprié.
  7. À proximité du lieu où se déroulent les activités principales. Si des activités spéciales sont prévues lors du mariage, comme des discours, des toasts, ou des jeux, placez le photobooth à proximité. Les invités pourront y participer avant ou après ces moments spéciaux.

Comment faire tenir un photobooth ?

Faire tenir un photobooth demande une planification minutieuse. Assurez-vous qu’il est solidement installé pour éviter tout accident. En outre, fournissez des instructions simples sur son utilisation, même si cela peut sembler évident. Cela garantira une expérience fluide pour tous les invités.

Comment faire un décor photobooth ?

Photobooth de mariage 2

Le décor du photobooth joue un rôle essentiel dans la création d’une ambiance festive. Optez pour un thème qui reflète votre personnalité ou le style de votre mariage. Des guirlandes de fleurs aux accessoires amusants, personnalisez l’espace pour qu’il soit en harmonie avec le reste de la décoration. Vous pouvez visiter Fotomax.

  1. Choisissez un thème : Sélectionnez un thème qui correspond à l’ambiance générale de votre mariage. Que ce soit vintage, bohème, élégant, tropical, ou autre, assurez-vous que le décor du photobooth s’harmonise avec le reste de la décoration.
  2. Déterminez l’emplacement. En fonction de l’emplacement du photobooth que vous avez choisi (voir la réponse précédente), adaptez le décor en conséquence. Par exemple, si le photobooth est près de la piste de danse, vous pourriez intégrer des éléments liés à la musique et à la fête.
  3. Créez un fond attrayant : Le fond du photobooth est l’élément central. Utilisez des matériaux tels que des guirlandes de fleurs, des rideaux en tissu, des ballons, ou même une toile peinte pour créer un arrière-plan visuellement intéressant. Assurez-vous que le fond est assez grand pour accueillir plusieurs personnes en même temps.
  4. Intégrez des accessoires thématiques : Ajoutez des accessoires amusants et adaptés au thème pour que les invités puissent les utiliser pendant leurs séances photo. Des chapeaux, des lunettes, des pancartes avec des messages amusants, des masques, et d’autres accessoires peuvent ajouter une touche ludique.

Interactivité de Classe avec les Invités

Photo de mariage

Les photobooths offrent une interactivité de classe avec les invités. L’inclusion de props tels que des chapeaux, des lunettes et des pancartes avec des messages humoristiques ajoute une touche ludique aux photos. Encouragez les invités à se déguiser et à exprimer leur créativité, créant ainsi des souvenirs uniques et hilarants.

Conclusion

En conclusion, les photobooths de mariage sont bien plus que des accessoires amusants. Ils sont des architectes de souvenirs, capturant l’essence même de la célébration. En suivant les conseils mentionnés ci-dessus, vous pouvez vous assurer que votre photobooth devient le point culminant de votre mariage. Il laissera derrière lui des souvenirs gravés dans les cœurs et les albums photo de tous les invités. Alors, n’hésitez pas à ajouter cette touche spéciale à votre journée spéciale et à créer des moments qui dureront toute une vie.

Tentures murales et photographies : tisser des souvenirs à travers le temps

L’art de décorer les murs est aussi ancien que l’histoire humaine elle-même. Avec l’évolution des moyens d’expression, les tentures murales et les photographies se sont imposées comme des moyens privilégiés pour capturer et afficher nos moments, nos souvenirs et nos inspirations. Décortiquons ensemble cette fusion entre textile et imaginaire.

Tentures murales et photographies

Les tentures : une toile tissée d’histoires

Des origines à aujourd’hui

Depuis les tapisseries médiévales jusqu’aux créations contemporaines, les tentures ont toujours été un moyen d’exprimer des narrations, des traditions et des identités.

Évolution des motifs

Au fil du temps, les motifs ont évolué, reflétant les tendances artistiques, les influences culturelles et les innovations techniques.

La photographie : fenêtre sur le monde

Capturer l’éphémère

Depuis son invention au 19ème siècle, la photographie a révolutionné notre manière de saisir et de conserver des moments précieux.

La photo comme art

Bien plus qu’un simple outil de documentation, la photographie est devenue une forme d’art à part entière, avec ses courants, ses maîtres et ses innovations.

Tentures murales et photographies

Quand tenture rencontre photographie

  1. Impression Photo sur Tissu : Fusionner photo et textile permet d’obtenir des œuvres originales, mêlant texture et image.
  2. Personnalisation et Création : Les technologies actuelles offrent la possibilité d’adapter ses photographies sur différents types de tissus, permettant une personnalisation sans précédent.
  3. Des Souvenirs Textiles : Transformer ses photos en tentures offre une manière unique de conserver et d’exposer ses souvenirs.

Astuces pour allier tentures et photographies

  • Choisir le Bon Tissu : Certains textiles rendront mieux les couleurs et les détails.
  • Penser à l’Échelle : Adaptez la taille de la photo à celle de la tenture pour un rendu optimal.
  • Entretien : Veillez à suivre les recommandations de lavage pour préserver l’éclat des couleurs.

Réflexion finale

Mêler tentures murales et photographies, c’est allier la douceur du tissu à la précision de l’image. Cette combinaison offre une nouvelle dimension à nos intérieurs, transformant nos murs en véritables galeries d’émotions et de souvenirs. En fin de compte, qu’il s’agisse d’une tenture ou d’une photographie, l’essentiel est ce qu’elles évoquent et les histoires qu’elles nous permettent de partager.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Votre mariage en photos

Votre mariage en photos, pourquoi ?

Au comble du bonheur, après la rencontre, l’amour… vous êtes sur le point de vous engager  dans la vie commune. Vous avez décidé de la date du mariage et les préparatifs commencent. Vous allez prendre toutes les dispositions pour que cette célébration soit une pleine réussite. Le meilleur reportage photographique couvrira cette journée et restera le témoignage intemporel de ces inoubliables moments de bonheur. Dans cet article, je vous donnerai des conseils pour réussir votre mariage en photos. Bien que tout un chacun ait dans sa poche un Smartphone pour faire  des clichés instantanés, la photographie est un métier. Je vous expliquerai pourquoi il est préférable de confier votre reportage photographique à un professionnel reconnu :

Trouver un excellent photographe dans le Finistère

Votre couple

Le mariage est une célébration  chargée d’émotions. Deux familles se rencontrent et s’unissent à travers vous. Pendant cette journée à la mairie, à l’église, à l’extérieur, lors des festivités, vous êtes le centre du monde. Vos parents, vos témoins, vos amis, vous accompagnent  pour partager ces moments de bonheur. Les bonnes photographies restitueront les décors et les personnes comme un écrin autour de votre couple.

Votre mariage en photos votre couple

Les qualités d’un reportage-photo pour le mariage

Évènement unique dans votre vie, votre mariage restera ancré dans votre souvenir. Il est donc important d’en conserver des images de qualité. Je vous détaille quelques  compétences requises pour le choix de votre photographe.

Humanisme

Le mariage célèbre l’union de deux êtres, et la rencontre de deux familles. Pour de nombreux convives, il rappelle les moments où ils étaient eux-mêmes le centre du monde. Les parents, en particulier voient leur enfant quitter le nid pour fonder sa propre famille. Toute cette émotion sera ressentie par le photographe humaniste qui saura saisir le moment opportun pour immortaliser ces scènes de tendresse.

Spontanéité

L’instant présent en photographie, c’est saisir le geste, la larme, le sourire, en toute discrétion. Ces moments n’échappent pas à l’œil du photographe spontané, toujours prêt à déclencher. Il vous surprendra quand vous découvrirez les photos de ces scènes que vous n’aurez pas vues le jour de votre mariage.

Authenticité

Les décors,  les costumes, les rites du mariage font la magie de cette célébration. Les photos vont saisir ces moments inoubliables dans leurs cadres, avec leurs acteurs. Ambiance théâtrale pour une phase de vie si importante. Pourtant ce n’est pas une pièce de théâtre longtemps répétée. Vous ne vivrez ces scènes successives qu’une seule fois. Le reportage photo devra restituer l’authenticité et le naturel de cette situation.

Les supports photographiques

La fête se termine, les invités se dispersent. Cette journée restera inscrite dans la mémoire de ses acteurs et pour vous, elle sera inoubliable. Vous aurez toujours du plaisir à revoir votre mariage en photos. Plus tard vous les montrerez à vos enfants, puis à vos petits-enfants… J’anticipe mais c’est aujourd’hui qu’il faut privilégier des supports photographiques de qualité : tirages papiers, albums reliés, diaporamas avec fond musical : ne laissez rien au hasard.

Votre mariage en photos qualité

Votre mariage en photos par un professionnel

Comme je l’ai dit plus haut, la photographie est un métier. Vous pouvez avoir dans votre entourage un parent ou un ami qui soit bien équipé et qui fasse de belles photos. Mais pendant que vos invités célèbrent le mariage avec vous, dînent et s’amusent, en fin de journée,  le reporter – photographe travaille sans cesse, en toute discrétion. Je vous conseille de confier cette tache à un professionnel qui vous apportera :

Son expérience

Pour vous, le mariage est une expérience unique mais le photographe professionnel  a l’habitude de ces reportages. Il saura mettre en scène chaque moment de la journée.  Discrètement, il saisira les moments d’émotion : les larmes, les sourires et les rires. Il aura autorité (et diplomatie)  pour placer les personnes, pour vérifier un détail, pour déplacer un objet.

Son matériel

Pour un reportage de mariage, chaque étape de la journée demande des mises en pratique différentes.  Lumière naturelle ou lumière artificielle, plans larges ou plans rapprochés, temps de pose plus ou moins longs, vous l’aurez compris l’utilisation d’un matériel professionnel est indispensable. Le photographe ne laisse rien au hasard et intuitivement il utilise à chaque pose l’équipement adapté.

Son laboratoire

J’emploie sciemment ce terme de « laboratoire » emprunté à l’époque de la photographie argentique. J’aime à dire que le photographe développe ses clichés. Après la séance de photos le travail reste long : tri des meilleures prises de vue, pour chaque photo ajustement des différents paramètres (exposition, contraste, saturation, vibrance…). Puis tirage sur des papiers de qualité, assemblage des albums, montage des vidéos…

Trouver votre photographe

Si je vous ai convaincu de la nécessité de faire appel à un photographe professionnel pour couvrir la célébration de votre mariage, il ne sera pas difficile de demander aux prestataires de voir les exemples de leurs précédentes réalisations. Dans le Finistère, à Morlaix, précisément  vous pourrez faire appel à François-Xavier Prévot. Qui vous apportera son expérience et qui vous accompagnera efficacement pour la réalisation de votre reportage.

Trouver un excellent photographe dans le Finistère

Devenir photographe de famille

La photographie est une passion, une façon de penser, un état d’âme et découvrir cette passion est l’un des plus beaux sentiments que l’être humain peut ressentir. Dans la photo, il existe de nombreuses spécificités et secteurs qui regroupent des compétences qui n’ont pas forcément de liens avec la photo en tant que tel !  La photographie de famille par exemple, fait partie de ces secteurs qui font appel à d’autres sens qu’uniquement la technique du photographe ! Il pourra s’agir de compétences liées à la psychologie des enfants, ou de la famille, ou simplement un savoir être avec les humains.

Cependant, concernant la partie photo en elle-même, les techniques de photographie dont disposent les photographes professionnels s’acquièrent par l’apprentissage et l’expérience. La formation photo est ouverte à tous, et il existe de nombreuses façons de se faire accompagner dans cet apprentissage. Voyons ensemble les points importants d’une formation pour devenir photographe de famille.

devenir photographe de famille. Quel est le travail

© Laurine Walger

Quel est le travail d’un photographe de famille ?

En tant que photographe de famille, votre travail est de capter avec votre appareil photo, des moments de vie d’une famille. Cela peut être des moments à la maison, mais aussi en pleine nature, véritablement, peu importe le lieu qui est pris en photo, en tant que professionnel de l’image, vous devez être capable de sublimer vos modèles pour les mettre en valeur ! Le shooting photo de famille englobe toute la famille, les enfants, les parents, le couple… Même si on aura tendance à spécifier ces photos en les catégorisant par photos de couples, photos de naissance ou encore photos de bébé.

Le photographe de famille peut proposer une large palette de services, tout en se spécialisant aussi dans une catégorie plus précise comme évoqué ci-dessus !

Vous l’aurez compris, le travail du photographe c’est de travailler avec l’humain et de transmettre des émotions à travers les images captées par son appareil. Voyons maintenant les différentes étapes nécessaires pour devenir photographe de famille.

Comprendre les attentes des clients

Je l’ai spécifié au-dessus, la première chose que l’on attend d‘un photographe pro, c’est de comprendre les attentes des clients en matière de photographie de famille. Il faut de l’humain et savoir lire les émotions de vos interlocuteurs. C’est à vous d’y répondre à travers vos services en les informant sur les différents types de séances photo que vous proposez.

Maîtriser les techniques de photographie

La maîtrise des techniques de photographie est essentielle pour réussir à capturer les moments de famille de manière professionnelle. Vous serez amené à apprendre les bases de la photographie, tels que la composition, la mise au point, l’exposition, le cadrage, etc. On débute toujours par les bases pour aller plus loin, car sans maîtrise des outils et de la théorie, aucun photographe ne pourra rendre un travail correct à ses clients.

devenir photographe de famille maîtriser la technique

© Laurine Walger

Faire le bon choix du matériel photo

Chaque photographe expérimenté, connaît les différents types d’appareils qui conviennent le mieux aux séances photo de famille. Vous serez amené à comprendre les caractéristiques et les avantages de chaque type de matériel (appareil photo, objectifs, accessoires, lumières, etc.) et à choisir celui qui convient le mieux en fonction de votre budget. Pensez à faire de petits détours vers l’occasion, car de nombreux photographes pros revendent leurs matériels. Pour débuter dans la photos ce n’est pas une mauvaise idée !

Le choix du lieu de shooting

Le choix du lieu pour une séance photo de famille est crucial. Je disais plus haut que peu importe ce dernier, il faut réussir à faire le travail correctement, cependant pour en arriver là, vous allez devoir comprendre les différents mécanismes de mise en valeur (horaires, luminosité, lieux…). Votre travail sera aussi de trouver des endroits intéressants et adaptés pour les séances, tels que les parcs, les jardins, les plages, etc… De plus votre travail sera aussi de conseiller vos clients sur les vêtements à porter, les accessoires et les bijoux. Ceci dans le but d’être raccord par rapport aux lieux et à l’ambiance recherchée sur les photos.

La gestion de la séance photo

En tant que futur photographe de famille, vous allez devoir apprendre à gérer les séances photo de famille, pour que celles-ci se déroulent comme vous le souhaitez (et aussi un peu comme le client le veut, mais n’oubliez pas, que vous avez des délais à respecter). Vous allez apprendre à créer une atmosphère détendue, amicale, et aussi à diriger les familles, pour les aider à se sentir à l’aise devant l’appareil photo. Bref vous allez voir de nombreux aspects de l’organisation d’une séance photo mémorable !

devenir photographe de famille post production

© Laurine Walger

Le travail photo en post-production

Enfin, le plus gros du travail se passe souvent en post production, votre boulot sera de comprendre les bases de la post-production, comment utiliser des logiciels de retouche photo pour ajuster la luminosité, la saturation, la netteté, etc. Vous apprendrez également comment créer des albums photo en ligne ou des impressions pour les clients, car c’est un service très demandé qui est intéressant niveau vente additionnelle pour votre entreprise.

Conclusion

Nous terminerons avec ces quelques lignes, la photographie de famille est une activité qui peut être très enrichissante pour les débutants, et vous pouvez trouver des formations pour acquérir les compétences nécessaires pour réussir dans ce domaine. Il existe de nombreux photographes qui partagent leurs expertises lors de cours, et de votre côté, après formation, vous pourrez aider de nombreuses familles à conserver de précieux souvenirs.

Devenir photographe de famille

Venise – Une cité incontournable

Venise le canal

Venise est l’une des principales destinations touristiques mondiales. Cette ville italienne est célèbre pour ses canaux, ses églises, ses palais et son art. Il y a tellement de choses à voir à Venise qu’il vous faudra peut-être plusieurs voyages pour les découvrir toutes. La ville recèle de nombreux joyaux cachés et des lieux incontournables à visiter. D’ailleurs de nombreux artistes et photographes y ont élu domicile. Mais qu’est-ce qui rend cette cité unique ?

Suivez nos publications en vous inscrivant à notre bulletin d’informations

Nous suivre sur les réseaux sociaux :

Une brève histoire de Venise,

Venise est une ville côtière du nord-est de l’Italie, sur les rives de la mer adriatique. Au confluent du Pô et du Piave, elle s’étend sur un ensemble de 121 îles séparées par un vaste réseau de canaux enjambés par 435 ponts. Venise est renommée pour cet emplacement exceptionnel mais aussi pour son architecture et son patrimoine culturel.

La situation particulière de Venise avec ses nombreuses îles et marais en a fait un refuge pour les populations qui fuyaient les invasions. Des réfugiés (les Vénètes) l’ont fondée en 568. Elle fut la capitale de la république de Venise pendant 11 siècles (de 697 à 1797). Elle sera une grande puissance maritime, une place commerciale de premier plan en Europe et un centre culturel majeur.

Venise Campanile

La république de Venise va coloniser la plupart des îles grecques et la Dalmatie mais également une grande partie du nord de l’Italie. Gênes, sa grande rivale, lui disputera régulièrement cette domination.

Au début du XVème siècle l’arsenal de Venise qui emploie 16 000 personnes sur 25 hectares est la plus grande entreprise du monde. La prospérité du commerce vénitien soutiendra grandement cette activité navale. La ville va armer 6 000 galères qui régneront sur la méditerranée.

Le déclin commença au XIVème siècle avec la progression des ottomans en méditerranée qui coupèrent les accès à l’orient, Une épidémie ravageuse de peste décima la cité qui ne participa pas aux convoitises de l’Europe vers le continent américain.

En 1797 Napoléon Bonaparte annexera Venise comme le reste de l’Italie du nord. L’Autriche-Hongrie l’occupera ensuite après la chute de l’empire. Ce n’est qu’en 1945 que Venise retrouvera la liberté à la fin de la deuxième guerre mondiale et rejoindra définitivement l’Italie réunifiée.

San Giorgio Maggiore

San Giogio Maggiore

Les sites à voir en priorité à Venise

Le Grand Canal

Le Grand Canal est l’axe le plus important de Venise. 177 canaux sillonnent la ville et constituent les axes de circulation. Le long du Grand canal se trouvent de nombreux sites intéressants : la place Saint-Marc, le pont du Rialto et Le palais des doges.

Un autre monument incontournable est la Basilique de Saint-Marc, qui abrite l’un des chefs-d’œuvre les plus précieux d’Europe : la « Donation de Constantin ». La basilique fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO pour son importance architecturale.

Une promenade en gondole sur les canaux de la ville est le meilleur moyen de découvrir Venise.

Diaporama…

Le grand canal

Le grand canal

Le grand canal

Le grand canal

Pont Rialto

Pont Rialto

Gondoles

Gondoles

Gondole

Gondole

Giudecca et Cannaregio

Giudecca et Cannaregio est le quartier des bâtiments et des monuments célèbres: Basilique Saint-Marc, Palais des Doges, Cathédrale et musées. Ce quartier regorge d’histoire et de culture. Il est devenu le lieu où les Vénitiens aiment se rassembler le soir après le travail. Il abrite de nombreux restaurants et cafés dans lesquels vous pourrez vous attarder pendant votre voyage.

Diaporama…

Place Saint Marc

Place Saint Marc

Basilique Saint-Marc

Basilique Saint-Marc

Dômes basilique

Dômes basilique

Place Saint-Marc et galerie de l’Accademia

La place Saint-Marc est le point central de Venise. On y découvre la Basilique Saint-Marc, son dôme monumental et les deux lions de marbre qui flanquent l’édifice. Vous verrez également ici le clocher de Giotto, un des points de repère de Venise. La galerie de l’Accademia abrite des œuvres de Raphaël, Le Titien et Caravaggio. Ce musée existe depuis 1750.

C’est une belle façon de passer un après-midi à contempler les peintures et sculptures des siècles passés.

La place compte également un grand nombre de boutiques, de restaurants et de cafés qui la rendent attractive pour les touristes.

Le palais des Doges et la lagune

Le palais des Doges date du XIIIème siècle. Il a servi de résidence aux doges, jusqu’à sa transformation en musée en 1923. Le palais présente des peintures, des sculptures et des meubles provenant des civilisations précolombienne et islamique.

Diaporama…

Palais des doges

Palais des doges

Palais des doges

Palais des doges

Burano et les îles de Torcello

Burano est une île célèbre pour ses maisons colorées aux toits de tuiles rouges. Bien qu’ayant plus de 600 ans, ces belles maisons sont toujours habitées. Si vous êtes à la recherche d’authenticité, de découvertes loin du tourisme de masse, visitez l’île de Burano. Plus de 200 maisons colorées, restaurées d’année en année, vous attendent au fil de l’eau.

Diaporama…

Pour accéder à cette île, vous pouvez prendre le ferry jusqu’à Torcello et sillonner la ville qui comporte de nombreuses églises et palais datant des jours prospères de la république de Venise.

Venise, des livres…

Cette page contient des liens d’affiliation. Si vous vous procurez un produit via ces liens, Photo-passions perçoit une commission. Pour y accéder, il vous faut cliquer sur le bouton correspondant, préalablement signalé comme lien commercial, conformément à la législation.

Venise déserte

Luc et Danielle Carton

Imaginez Venise déserte. C’est ce qui c’est passé pendant le confinement. Luc et Danielle Carton habitent à Venise depuis 2005. Ils ont photographié la sérénissime désertifiée.
Ces photos sont un témoignage hors du commun.

Relié, 191 pages, français. Éditeur Jonglez. Publication : novembre 2020. 29 cm x 23 cm.

Lien commercial :

Venise, la nuit: Night in Venice,

Venise la nuit

Stéphane Loeber-Bottero

Édition bilingue : franco-anglais.

Le photographe Loeber-Bottero a parcouru la ville pour construire sa vision d’une Venise poétique et insolite. Ses photographies, prises au cœur de la nuit, rendent ainsi compte d’une atmosphère silencieuse, rarement troublée par une présence humaine. La fin de l’ouvrage rassemble des textes de Goldoni, Boito, George Sand, Casanova, d’Annunzio, etc.

Relié, 270 pages. Français, anglais.  Éditeur Gourcuff Gradenigo. Publication : novembre 2009. 17 cm x 25 cm.

Lien commercial :

Venise : Sublimissime, sérénissime

Plisson – la Trinité

Des photographies spectaculaires sur Venise.

Le regard d’un amoureux de la mer sur la lagune.

Relié. 264 pages. Textes en français. Éditeur : La Martinière. Publication : octobre 2016, 31 cm x 33 cm.

Lien commercial :

Grand Canal

Venise Grand Canal

Laurent Dequick 

Un dépliant de 38 mètres de long avec une sélection de photographies prises le long du Grand Canal.Palais, édifices religieux, places, ponts.

Un index des monuments complète le livre

Relié. 120 pages. Textes en français. Éditeur Le Chêne. Publication : octobre 2019. 32 cm x 25 cm.

Lien commercial :

Venise, le pont des soupirs.
Venise, canal, gondole
Venise, Palais

Pour avoir accès à tous les ouvrages de notre librairie Photo-passions

Venise, coucher de soleil

Conclusion

Le soir tombe sur la sérénissime.

Avec ses particularités géographiques, sa longue histoire et sa riche culture, Venise est incontestablement une ville à découvrir. J’espère que cette brève visite vous aura plu. Pour en savoir plus, pour organiser votre voyage, je vous joins le lien vers l’Office du tourisme.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

La fresque des canuts

La fresque des canuts date de 1987, dans sa première version. Elle a été réactualisée deux fois, en 1997 et en 2013 en tenant compte des transformations de son quartier: la Croix-Rousse.  Elle porte le nom des « canuts », ouvriers qui travaillaient la soie au XIXème siècle. Si La fresque des lyonnais représente les personnalités qui ont marqué l’histoire de Lyon, La fresque des canuts montre des gens ordinaires dans leur environnement quotidien.

La fresque des canuts

Cette fresque couvre un mur aveugle de 1200 m², ce  qui en fait la plus grande d’Europe.

Histoire de la fresque des canuts

Mur préalable (1986)

1986

La société Avenir publicité exploite cinq panneaux sur ce mur d’une laideur incontestable qui dévalorise les annonces. Elle décide de faire appel à la coopérative « Cité de la création » spécialiste des fresques murales pour décorer le mur. Cité de la Création va proposer de couvrir toute la surface avec des thèmes adaptés à l’identité du quartier.

La fresque des canuts 1987

1987

Ainsi naîtra la plus grande fresque d’Europe avec ses 1200 m². Elle s’inscrira très vite au patrimoine vivant de la ville de Lyon. On remarque l’architecture Croix Roussienne avec ses immeubles très hauts. La hauteur sous plafond des appartements atteignait 4 mètres pour accueillir les métiers à tisser. Les escaliers, au centre, les immeubles en perspective donnent à la fresque cette impression de profondeur. Aux fenêtres, on notera la présence de personnages du Théâtre de Guignol.

La fresque des canuts 1997

1997

Lyon est devenue capitale des murs peints. Les muralistes sont motivés pour moderniser La fresque des canuts. Les panneaux publicitaires ont disparus, remplacés par des boutiques. L’immeuble de droite est plus moderne avec sa véranda au sommet. Les couleurs sont plus conformes aux tons pastels de la Croix Rousse. Il y a plus de personnages et ceux qui étaient présents dans la première version ont vieillis de 10 ans. Le théâtre de Guignol se réduit à un petit kiosque, au rez-de-chaussée, plus réaliste.

La fresque des canuts 2013

2013

La version actuelle date de 2013. Le théâtre de Guignol est à la même place. Un velo’V (vélo libre-service) est à proximité, changement d’époque oblige! Les  immeubles sont rafraichis et intègrent des végétaux. Les personnages sont plus nombreux, les familles se sont agrandies. Il est à noter que cette restauration de la fresque a été simultanée à une rénovation de l’immeuble qui était dans un état pitoyable.

Un passage apparaît sous l’immeuble de gauche (bien réel, celui-là!)

Si Avenir publicité n’apparaît plus, de nouveaux partenaires ont aidé à la restauration. Outre la ville de Lyon, la Banque populaire Auvergne Rhône-Alpes, EDF, l’OPAC du Rhône, Courteix Bâtiment, les peintures Zolpan, Intersoie.

Étude de la fresque des canuts

Le réalisme

La photo ci-dessus, qui est prise avec un certain recul nous permet d’apprécier le réalisme de la fresque : on a du mal à distinguer quels sont les personnages réels et ceux intégrés dans la peinture. Dans cette version les peintres ont décoré le nouveau passage sous l’immeuble, l’intégrant ainsi dans le tableau. Dans le détail ci-contre, la barrière métallique à gauche fait partie de la vie réelle mais tout le reste est fictif.

Rêve de soie

La précision

Les routes  de la Soie, est l’enseigne d’une boutique située dans une rue sur la colline. Les décors du mur, au-dessus de l’enseigne représentent des thèmes en rapport avec la route de la soie. On notera la précision des détails (caravane de chameaux, bâtiments et personnages exotiques…) Observons les fenêtres, avec leurs rideaux et leurs garde-corps métalliques. Non, il n’y a pas de métal : on arrive à oublier qu’il ne s’agit que d’un décor.  Cette partie du mur est une véritable fresque dans la fresque.

Les routes de la soie

La vie lyonnaise

Il n’y a pas dans la fresque, de représentation des canuts qui serait anachronique. Mais la boutique « Les routes de la soie » que nous avons évoquée au paragraphe précédent et « Rêves de soie » au rez-de-chaussée font allusion à leur métier.

Pour répondre à la remarque d’une lectrice, je rendrai hommage aux canuts à la fin de l’article avec une vidéo de la chanson des canuts écrite par Aristide Bruant en 1910

Le théâtre de Guignol était présent dans la fresque avec des personnages démesurés dès la première version.

Ensuite, un petit théâtre aux dimensions réalistes évoque ce mythe lyonnais dans les versions suivantes. À proximité on remarque un Vélo’V. Les lyonnais aiment rappeler que leur ville a été la première à adopter le vélo  libre-service en France. C’était en 2005, avec le concours de la société Decaux.

Étude de la fresque la vie lyonnaise

Détails

Voici quelques photos supplémentaires des détails de La fresque des canuts, dans ce diaporama.

La chanson des canuts

Conclusion

Pour une visite sur place, l’office du tourisme propose des découvertes guidées spéciales « murs peints »: visiterlyon.com, ou : blog-in-Lyon.fr.

Cet article était le 7ème consacré aux murs peints lyonnais après le Musée urbain Tony Garnier, La cité idéale, Musée urbain , les murs peints des TCL, Hommage à Diégo Rivera, les fresques des hôpitaux lyonnais, la fresque des lyonnais. les deux prochains articles nous emmèneront au fil des rues pour découvrir d’autres fresques surprenantes.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.

Devenir photographe culinaire

Devenir photographe culinaire n’a rien d’un parcours anodin. Cela nécessite quelques prérequis ainsi qu’une formation préalable. Découvrez qui peut devenir photographe culinaire et le parcours à suivre pour y parvenir.

Qui peut devenir photographe culinaire ?

Pour devenir photographe culinaire, il faut d’abord nourrir une réelle passion pour la cuisine et les photographies alimentaires. À cela doit s’associer le sens de l’esthétique ainsi qu’un œil fin. Visitez le travail de notre photographe culinaire : http://photographe-culinaire-paris.fr/

Devenir photographe culinaire nécessite une maîtrise préalable du matériel et des techniques de prise de vue en général. Ensuite, il faut être en mesure de déterminer l’ambiance idéale pour effectuer une capture. 

Devenir photographe culinaire - pizza

En photographie alimentaire, la lumière et l’obscurité représentent les deux tons majeurs. La clarté révèle toute la beauté des recettes ou des ingrédients, en raison de la variété des couleurs. L’obscurité s’adapte parfaitement aux jeux de lumière. Elle permet de mettre en scène les ingrédients tout en leur conférant un style unique.

Le photographe culinaire doit avoir une parfaite maîtrise de son matériel et surtout choisir des outils adaptés. Il doit aussi veiller au bon choix des accessoires de décor. Pour s’en sortir aisément dans ce métier, certains associent à la formation un parcours en stylisme culinaire. Cette dernière compétence reste facultative pour le photographe alimentaire. D’autant plus que la plupart des employeurs mettent à la disposition du photographe un expert en stylisme alimentaire. Quoique cela peut s’avérer un véritable atout dans la manche du photographe, qui cumulera alors les deux fonctions. Pour information, le styliste alimentaire est celui qui met en valeur les aliments, de sorte qu’ils paraissent appétissants.

Comment devenir photographe culinaire ?

Deux principales voies mènent au métier de photographe culinaire, le parcours formel et la voie informelle. Devenir photographe culinaire suivant les règles de l’art nécessite de suivre une formation consacrée au métier. Préalablement au cursus, l’intéressé doit justifier d’un baccalauréat général ou Pro photographie. Ensuite, il devra décrocher l’un des diplômes universitaires donnant accès à la profession. 

Devenir photographe culinaire - biscuit

La formation certifiante

La première certification post bac liée à la matière est le BTS en photographie, mais aussi la moins valorisée. Pour faire peser son savoir-faire, l’intéressé peut aller plus loin dans son apprentissage et décrocher une licence professionnelle, option « techniques et activités de l’image et du son ». Mieux encore, il a la possibilité d’obtenir un Master Pro Arts, spécialité photographie. Ensuite, il pourra se perfectionner dans son domaine en assistant à des ateliers et en profitant de l’expérience des professionnels du métier. 

Se former en auto didacte

Sans aller dans une école spécialisée, il reste tout à fait possible de se former en photographie culinaire. De nombreux professionnels du métier se sont formés sur le tas et détiennent le même niveau de compétence que ceux qui ont suivi une formation. Pour réussir un tel exploit, il faut avoir :

  • un sens aigu de l’esthétique et
  • le goût du métier.

Par ailleurs, il faut assister aux événements dont la thématique tourne autour de la photographie culinaire.

Devenir photographe culinaire - Tiramisu

Le bémol lié à l’auto didactique, c’est la difficulté, voire l’impossibilité de trouver un emploi permanent dans une structure formelle. Généralement, les agences demandent un curriculum vitæ ainsi que la preuve du diplôme. Les autodidactes en photographie culinaire ne parviennent souvent qu’à travailler en freelance. Pour attester de son expérience en la matière, le photographe doit disposer d’un portfolio.

La fresque des lyonnais

La fresque des lyonnais est certainement la plus célèbre de tous les murs peints de Lyon. D’une part son emplacement, dans la presqu’ile, la rend facilement visible aux lyonnais et aux touristes. D’autre part ses dimensions sont impressionnantes (800 m²) sur deux faces d’immeuble. Enfin, la représentation de plus de 30 personnages célèbres répartis sur 6 étages éveille la curiosité.  

La fresque des lyonnais est le chef d’œuvre de la «Cité de la Création», entreprise locale. Elle a été réalisée entre 1994 et 1995. Elle se situe à l’angle de la rue de la Martinière et du Quai Saint Vincent.

Photo-passions

Suivez nos publications, en vous inscrivant au bulletin d’informations :

Suivez nous sur les réseaux sociaux

fresque-des-lyonnais-vue-quai-saint-vincent

La fresque des lyonnais,

vues générales

<<< rue de la Martinière

quai Saint Vincent >>>

Le rez-de-chaussée

La fresque des lyonnais est comme un théâtre, avec ses personnages très réalistes qui occupent les porches, les devantures de boutiques, les fenêtres, les balcons.

Au rez-de-chaussée, de gauche à droite, Bernard Pivot sort d’une boutique (librairie, bien sûr) à l’enseigne, « Gibert Joseph ». Puis une façade de magasin « La fresque des lyonnais » présente le plan de l’œuvre, un miroir permet au passant de prendre sa place, parmi ces lyonnais célèbres.

Ensuite, l’abbé Pierre sort d’un immeuble, alors que Bernard Lacombe, vêtu d’un sweat-shirt aux couleurs de l’OL, avance d’un pas décidé. Devant un « bouchon » à l’enseigne « le pot beaujolais » Monsieur Paul (alias Paul Bocuse) est campé dans son costume de maître cuisinier. Derrière la vitrine, Frédéric Dard (alias San Antonio) déguste un verre de vin blanc. La boutique nommée « Vachon » vend des peintures, hommage au sponsor de la réalisation !

La dernière boutique est nommée « le bistrot des cuisiniers ». Au dessus, Bertrand Tavernier filme la rue, un genou à terre.

  • Fresque des Lyonnais Bernard Pivot
  • Fresque des Lyonnais sommaire
  • Fresque des Lyonnais Bocuse Frédéric Dard
  • Fresque des Lyonnais Bertrand Tavernier

1er étage

Au 1er étage, on remonte le temps. Sur le balcon de gauche, Antoine de Jussieu (1686 – 1758), professeur de botanique au jardin du roi, observe une plante à la loupe. Marcel Meyrieux (1870 – 1937), fondateur de l’institut qui porte son nom,, occupe le milieu. Son petit fils est près de lui, le futur Docteur Meyrieux (1930 – 1994). Le quatrième personnage est le Docteur Claude Bernard (1813 – 1878), qui fut le fondateur de la physiologie moderne.

Deux personnages que nous avons découvert dans un précédent article, Musée urbain Tony Garnier, occupent le balcon du milieu. Il s’agit d’Edouard Herriot (1872 – 1957), maire de Lyon pendant près de 50 ans, et ancien président du conseil, et de Tony Garnier (1869 – 1948), son architecte préféré.

À droite, Auguste Lumière (1862 – 1954), et son frère Louis (1864 – 1948), admirent le cinématographe, une de leurs inventions

Sur la façade du Quai Saint Vincent, hommage à la soierie lyonnaise. Joseph-Marie Jacquard (1752 – 1834), inventeur du métier à tisser, montre une œuvre à Philippe de la Salle (1723 – 1804), dessinateur sur soie.

  • Fresque des Lyonnais Edouard Hérriot Tony Garnier
  • Fresque des Lyonnais Frères Lumière

Deuxième étage

Au 2ème étage, sur le balcon de gauche, le Major Général Martin (1735 – 1800), géographe et ingénieur. Il a financé l’école de la Martinière, (proche de la fresque). À ses côtés, Jean Baptiste Say (1767 – 1832), semble songeur. Il est journaliste, professeur et économiste.

André-Marie Ampère (1775 – 1836), Mathématicien, physicien, inventeur est seul sur son balcon. À la fenêtre voisine, Laurent Mourguet (1769 – 1844), présente Guignol, dont il a créé le théâtre.  Antoine de Saint Exupéry (1900 – 1944), en costume d’aviateur en compagnie de son célèbre « Petit Prince ».

Sur le côté du quai Saint Vincent, Pierre Puvis de Chavannes (1824 – 1898), vient de finir un portrait. À ses côtés, Jean de Verrazane (fin 15ème siècle – 1528), songe à de nouvelles aventures. C’est un navigateur qui a découvert l’emplacement de l’actuelle ville de New-York.

  • Fresque des Lyonnais Antoine de Saint Exupéry

Troisième étage

Sur le balcon de gauche, on assiste à une conversation entre gens de lettres. Louise Labé (1516 – 1566), poète connue sous le nom de la « belle cordière », échange avec Maurice Scève (1500 – 1560), poète de la Renaissance lyonnaise. Au milieu, Juliette Récamier (1777 – 1849), figure emblématique des salons de la Restauration

Trois personnages occupent le balcon de droite. Deux femmes d’église accompagnent Claude Bourgelat (1712 – 1779), qui a fondé à Lyon, la première école vétérinaire du monde. Pauline Jaricot (1799 – 1862) a créé le « Rosaire vivant » et « l’œuvre des ouvriers ». Quant à Claudine Thévenot (1775 – 1837), elle devait être très sage puisqu’elle a été béatifiée en 1981 et canonisée en 1993.

Sur le retour du 3ème  étage, quai Saint Antoine, l’empereur Claude 14 av JC – 54 ap JC) est dominateur. Il est accompagné par un aigle symbolique.

Quatrième étage

Seulement 2 fenêtres sont occupées, mais comme nous sommes plus proches du ciel, il s’agit de 2 saints : Saint Irénée (fin du 2ème siècle), évêque de Lyon, et Blandine (env. 160 – 177), martyre et sainte. Petite suggestion personnelle : puisqu’il y a des fenêtres libres au 4ème, étage on pourrait rajouter, parmi les saints, Jean-Baptiste Vianney, (curé d’Ars), né dans la banlieue lyonnaise, et canonisé en 1925.

Ci-dessous le dernier diaporama d’images des 3ème et 4ème étages.

  • Fresque des Lyonnais Louise Labe-Maurice Sceve
  • Fresque des Lyonnais Juliette Récamier
  • Fresque des Lyonnais Empereur Claude

Conclusion :

Voici ce que je pouvais vous dire et vous montrer sur la fresque des lyonnais.

Pour une visite sur place, l’office du tourisme propose des découvertes guidées spéciales « murs peints »: visiterlyon.com, ou : blog-in-Lyon.fr.

La prochaine étape de nos découvertes de peintures murales nous conduira vers la plus vaste : « La fresque des canuts », à bientôt, donc.

Dans les cadres suivants, vous pouvez laisser un commentaire, consulter nos publications dans les réseaux sociaux, vous abonner à notre bulletin d’informations. Les boutons carrés, au bas de l’écran sont à votre disposition pour partager cet article dans vos réseaux sociaux.