Expositions photographie été 2022

Expositions photographie été 2022 est le deuxième volet de la série initiée ce printemps. Sur la route des vacances, vous pourrez découvrir des expositions. Je vous propose une sélection sur plusieurs sites : retour à Arles, fête des fleurs à Nice, un détour par la Belgique, à Charleroi, Paris et Vichy…

Les rencontres d’Arles


C’est bien sûr l’évènement Expositions photographie été 2022, dans une région propice aux vacances. J’en ai longuement parlé dans mon précédent article : Les rencontres d’Arles 2022.

Bien que Photo-passions soit par définition consacré à la photographie, je vais faire un petit aparté pour un autre lieu d’intérêt. Pendant que vous serez dans la région d’Arles, je vous conseille de visiter les Baux de Provence, ville typique provençale, et ses deux sites incontournables :

  • Les carrières de Lumières proposent cette année 2 thèmes « Venise et Klein ».
  • Le Musée Yves Brayer, outre les œuvres du peintre qui porte son nom, présente une exposition Camille Claudel « Géniale folie » jusqu’au 13 novembre.

Pour revenir à Arles, le festival c’est aussi le « off »  dont je n’ai pas parlé dans mon article précédent. De nombreuses galeries mais aussi des commerces, des restaurants présentent tout l’été une centaine d’expositions. Arles exposition s’affranchit (à mon avis) de la culture bien-pensante (et bien pesante) des Rencontres. De plus toutes les expos sont gratuites,  Pour en savoir plus, voici le lien de Arles-exposition. Vous verrez, c’est écrit sans écriture inclusive, dans un français que tout le monde comprend !

L’affiche Arles exposition est une photographie d’Olivier Föllmi, invité d’honneur du « off » 2022

Expositions photographie été 2022 Arles

Expositions photographie été 2022 à Nice

Près du Cours Saleya de Nice, célèbre pour son marché aux fleurs, l’ambiance sera également fleurie au Musée Charles Nègre cet été avec ces deux expositions :

Catherine Larré – Anthèse

Jusqu’au 11 septembre, visible à la Galerie du Musée,

Catherine Larré est créatrice d’images. Elle collecte, archive, des sujets souvent insignifiants à partir desquels elle refait des compositions (détourage, découpe, collages, peinture…) Les sujets traitent de la fragile existence de l’être.

Anthèses est le titre de l’exposition. Ce nom vient du grec et signifie « floraison »

Les fleurs sont présentées ici depuis leur épanouissement jusqu’au flétrissement, « véritable voyage au pays du spleen ».

Expositions photographie été 2022 Anthèse
Anthèse par Catherine Larré

Nick Knight – Roses from my garden

Jusqu’au 25 septembre au Musée lui-même.

Nick Knight est l’un des créateurs d’images les plus célèbres au monde. Il a collaboré avec des designers de premier plan (Yohji Yamamoto, John Galliano et Alexander McQueen). Fondateur et directeur de l’agence Showstudio.com, il a produit des campagnes publicitaires pour Burberry, Chanel, Fendi, Christian Dior, Lancôme, Swarovski, Tom Ford, Calvin.

Nick Knight vit à Londres. Il a été décoré de l’OBE (L’ordre de l’Empire britannique) en 2010 pour ses services aux arts. Il est professeur honoraire à l’University of the Arts London et a obtenu un doctorat honorifique de la même université.

Roses from my garden. Le Musée présente une quarantaine d’œuvres issues de cette série entreprise par l’artiste il y a 7 ans. Les roses de Nick Knight sont inspirées de la beauté mélancolique de la peinture hollandaise et flamande des XVIIème et XVIIIème siècles. Nick Knight cueille et agence des roses de son jardin. Puis, il les photographie en lumière naturelle à l’aide de son smartphone! Vient ensuite un long travail de retouches numériques et picturales.

Expositions été 2022 Musé Charles Nègre Nice
Roses from my garden de Nick Knight

Pour en savoir plus sur le Musée de la photographie de Nice, je vous propose mon article : Musée de la photographie Charles Nègre

Expositions photographie été 2022 à Charleroi

Cet été le Musée de la photographie de Charleroi propose quatre expositions et un film « Super 8 », visibles jusqu’au 18 septembre 2022

En dilettante. Histoire et petites histoires de la photographie amateur

Réalisée avec le partenariat de La Conserverie et de la collection de Michel F. David (Éditions sur la Banquise), cette exposition retrace, les moments forts de l’histoire de la photographie amateur avec, en particulier, la photo de famille et les petites histoires qu’elle sous-entend.

Environ 250 images d’amateurs sont exposées, des premières photographies Kodak aux panoramiques en passant par une riche collection d’autochromes. Ce sont des petites histoires personnelles, anodines et universelles qui portent en elles une émotion. Photos sans prétention, prises En dilettante

En parallèle, un autre espace présente une sélection d’œuvres contemporaines, réalisées par des artistes qui ont recours à la photographie amateur pour leurs créations.

Expositions photographie été 2022
En dilettante

Karin Borghouts – Paris impasse

Karin Borghouts est une photographe belge qui a d’abord étudié la peinture et la sculpture. Après avoir travaillé comme graphiste, elle s’est intéressée à la photographie et a utilisé ses connaissances artistiques pour la réalisation de ses images.. Elle est surtout connue pour ses photos de bâtiments (intérieurs et extérieurs), de sites publics et de musées. Ce sont des espaces dans  lesquels la représentation humaine est absente.

Paris impasse présente des clichés réalisés par la photographe entre 2011 et 2021 sur les impasses de Paris. C’est un travail méthodique qui répertorie près de 400 impasses. Travail technique, réalisé à la chambre, travail exigeant : constance de la ligne d’horizon, rigueur de la composition et exclusion des habitants.

Simon Vansteenwinckel, Wuhan Radiography

Simon Vansteenwinckel est né en 1978 à Bruxelles, il est photographe et graphiste. Il réalise des projets documentaires au long cours, en faisant le choix du film argentique pour son rendu granuleux et contrasté, du noir et blanc pour se focaliser sur le jeu des lumières. Il apporte un esprit intemporel à ses clichés. Simon Vansteenwinckel est un acteur important de la scène photographique bruxelloise. De nombreuses expositions présentent ses travaux. Il est cofondateur des « Editions du Mulet » maison indépendante spécialisée dans l’édition de livres photographiques

Wuhan Radiography. Pendant l’épidémie, comme tout le monde, Simon Vansteenwinckel était confiné. Il a décidé de continuer à voyager, avec Google Street View ! Il s’est rendu à « Wuhan, là où tout a débuté, foyer de l’épidémie du Covid-19, ville méconnue et réceptacle de toutes les rumeurs, jetée malencontreusement au centre de l’actualité. Les images de l’exposition ont été réalisées en photographiant directement l’écran au gré de mes pérégrinations virtuelles dans la ville.» (citation de Simon Vansteenwinckel)

Expositions été 2022 Musée de Charleroi
Wuhan de Simon Vansteenwinckel

Clyde Lepage, Paeza Sovni

Le Soir et le Musée de la Photographie de Charleroi ont choisi de présenter Clyde Lepage pour cette saison. Dans le cadre de leur partenariat ils présentent un jeune photographe à chaque nouvelle série d’expositions. Clyde Lepage a une solide formation dans la communication et la photographie.

Pazea Sovni  est un travail commencé depuis plusieurs années. Clyde Lepage met en scène sa région d’origine, les paysages et aussi les gens qu’elle a connus et d’autres qu’elle a croisés au hasard de ses déambulations. Elle ne photographie que des gens de son territoire (entre Namur et Liège). Travail entre le mystère et le documentaire, histoire d’amour entre la photographe et ses origines. «Il y a pour moi un mélange de souvenirs, de rêve, de fantasme et de réalité. Je ne sais plus trop si j’essaie de parler du passé, du présent ou s’il s’agit plutôt d’une fable. »

Rebecca Jane Arthur, Island Flyer

Rebecca Jane Arthur est une artiste audiovisuelle d’origine écossaise, basée maintenant à Bruxelles. Elle est cofondatrice, d’une plateforme de production et de diffusion de films et médias artistiques.

Island flyer, a Postcard from the Isle of Wight (2022) est un  film réalisé sur cette île avec une caméra Super 8. Les couleurs passées, les légers défauts de la pellicule et les sauts de plan contribuent à donner au film une tonalité ancienne et familiale empreinte de nostalgie. Rebecca Jane Arthur nous fait partager sa recherche des étés révolus de son enfance.

Toutes les informations pour ces expositions et le Musée sous le lien : Musée de la photographie de Charleroi

Expositions photographie été 2022 à Paris

La maison européenne de la photographie à Paris propose en ce moment deux expositions, visibles jusqu’au 21 août 2022 :

Love Songs, photographies de l’intime

Cette exposition rassemble 14 séries réalisées par les grands photographes du XXIème et XXIème siècles. Ce sont des œuvres extraites des collections de la MEP ou prêtées par des artistes contemporains.

Love Songs est conçue comme une compilation musicale : la face A (première partie) présente des collections des années 1950 à 1980. La face B s(deuxième partie) se consacre à des images des années 1980 jusqu’à nos jours.

L’unité entre ces séries se trouve autour de la relation amoureuse : histoires intimes, diversité des schémas amoureux, premiers jours d’une relation, mariage et lune de miel petits bonheurs domestiques  mais aussi douleur de la séparation. L’objectif du photographe capture l’intimité avec poésie et en toute franchise.

Nan Goldin : Nan et Brian au lit
Nan Goldin Nan and Brian in bed 1986

Karla Hiraldo Voleau, Another Love Story

Dans le prolongement de l’exposition « Love songs », Karla Hiraldo Volean, artiste franco-dominicaine, présente sa première exposition « solo » en France : « Another Love Story ».

Il s’agit d’une série de textes et de photographies qui reconstituent les derniers mois de sa relation avec un homme avant qu’elle ne découvre qu’il avait une double vie. Elle s’approprie ce récit, rejoue les moments de cette relation avec l’aide d’un modèle, sosie de l’ancien compagnon.

Another Love Story  est également une réflexion sur le médium photographique qui est incapable de capturer la vérité sur une relation et qui se contente d’exposer le sentiment amoureux qui reste insaisissable.

On relèvera la contradiction philosophique entre ces deux expositions: la photographie est-elle témoin de la vérité ou est-elle incapable de la transmettre? Beau sujet de philo ! Elle offre peut-être aussi au spectateur la possibilité d’adapter l’image à sa propre vérité …

Informations pratiques 

Maison Européenne de la Photographie 5 et 7 rue de Fourcy 75004 Paris
Tel : +33 (0)1 44 78 75 00

Mercredi, vendredi 11h/ 20h, jeudi 11h/ 22h. Week-end 10h/ 20h  Créneau réservé aux abonnés le dimanche de 10h/ 11h.

Tarif  10 €, Tarif réduit 6 € (moins de 35 et + de 65 ans, étudiants, enseignants et chômeurs), gratuit avant 8 ans.

Lien billetterie

Toujours à Paris au Musée de la Libération

Femmes photographes de guerre

Au Musée de la Libération à Paris jusqu’au 31 décembre 2022.

Nous avons vu que les Rencontres d’Arles honorent Lee Miller, photographe américaine qui a été reporter pour Vogue pendant le débarquement et la campagne d’Allemagne.

C’est cette partie de sa carrière diversifiée qui est mise en avant dans l’exposition du Musée de la Libération.

Sept autres femmes photographes de guerre accompagnent Lee Miller (USA 1907 – 1977), dans cette exposition : Gerda Taro (Allemagne, 1910 – 1937 décédée en reportage pendant la guerre civile espagnole), Catherine Leroy (France, 1944 – 2006 a couvert les guerres du Vietnam, et du Liban), Christine Spengler (France, née en 1945. Elle a couvert de nombreux conflits : Irlande du Nord, Vietnam, Cambodge, Sahara occidental, Iran, Liban, Nicaragua, Salvador, Kosovo, Irak, Afghanistan), Françoise Demulder (France, 1947 – 2008 reportages au Vietnam, Cambodge, Angola, Irak, Liban), Susan Meiselas (USA, née en 1948, de l’agence Magnum, Nicaragua, Salvador)  Carolyn Cole (USA, née en 1961, reporter journaliste au Times, Kosovo, Afghanistan, Irak) et  Anja Niedringhaus (Allemagne, 1965 – 2014, travaille pour l’Associated-Press, Yougoslavie, Irak, Proche-Orient, Lybie, elle est tuée en reportage en Afghanistan)

Femmes photographes de guerre

Une centaine de documents, plus de 80 photographies une douzaine de journaux et de magazines originaux illustrent cette exposition qui met en avant l’implication des femmes dans les conflits, combattantes victimes ou témoins.

Informations pratiques :

Musée de la Libération : 4, avenue Colonel Henry Rol-Tanguy 75014 Paris (Denfert-Rochereau)

Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h. Plein tarif : 8 € Tarif réduit : 6 €

Lien billetterie

Expositions photographie été 2022 : « Portraits » à Vichy

Pour finir cette promenade estivale « Expositions photographie été 2022 », je vous propose un détour par Vichy.

Cette année « Portraits » célèbre ses 10 ans. Pour cette occasion, les rendez-vous photographiques de Vichy s’installent au Palais des Congrès. 14 expositions sont à l’affiche du festival.

  • Meryl Meisler
  • Henrike Stahl et Eric Poupy
  • Christian Tagliavini
  • Christophe Acker
  • Komath Studio
  • Kourtney Roy
  • Alain Wuillaume
  • On stage par Charlotte Bourdon et Marie Magnier
  • Omar Victor Diop
  • La voix du regard
  • Brigitte Patient
  • Des mots pour voir
  • Valérie Belin
  • The anonymous project.

Vichy Portraits

Outre le Palais des Congrès, les autres lieux d’exposition sont l’Esplanade du lac d’Allier, le parvis de la gare et la place Saint louis.

Informations pratiques :

le Palais des congrès, Opéra de Vichy vous accueille tous les jours de 10 h  19 h.

Nocturne les samedis jusqu’à 21 h.

Entrée 4 €, gratuite pour les moins de 18 ans.

Lien Palais des Congrès de Vichy

Vous pouvez laisser un commentaire dans le cadre ci-dessous, vous abonner à notre bulletin d’informations ou nous suivre sur les réseaux sociaux (liens dans le cadre suivant).

Les boutons carrés (en bas de l’écran) permettent de partager l’article dans les réseaux sociaux.

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.